Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

 

Presenting the website

 

20 ans de cinéma queer à image+nation, le doyen des festivals de films LGBT au Canada

23e édition du festival image+nation : Le monde LGBT à votre portée! du 28 octobre au 7 novembre

image+nation, le doyen des festivals de films LGBT au Canada, maintenant reconnu à l'échelle mondiale, soulignera plus de vingt ans de cinéma queer innovateur du 28 octobre au 7 novembre à Montréal. Comme l'annonce le titre de cette 23e édition, la célébration de la production cinématographique LGBT qu'offre le festival cette année sera plus que jamais à l'enseigne de l'ouverture sur le monde : de Hong Kong à la Bosnie et de la Finlande aux Bahamas, en passant par la France et le Cameroun, sans oublier les escales plus familières au Royaume-Uni, aux États-Unis et, bien sûr, ici même au Canada.

Doté d'un public fidèle qui est toujours au rendez-vous et d'une programmation impressionnante composée des meilleures œuvres queer de la récente année, image+nation cherche autant à assouvir la faim des cinéphiles gais que celle de son auditoire plus large. La richesse et la diversité des productions que signent des artistes LGBT de partout dans le monde contribuent à élargir nos horizons cinématographiques. Le Festival vous réserve donc un tour du monde en 11 jours, où les histoires présentées sur grand écran sont tout aussi uniques et complexes que les communautés qui leur ont servi d'inspiration.

FILMS D'OUVERTURE ET DE CLÔTURE
Le jeudi 28 octobre prochain, image+nation a l'immense privilège d'accueillir Javier Fuentes-Léon qui donnera officiellement le coup d'envoi de cette 23e édition au Cinéma Impérial avec Undertow (Contracorriente), film proposé pour représenter le Pérou aux Oscars 2011 dans la catégorie du meilleur film de langue étrangère. Réalisateur, scénariste et dramaturge, Javier Fuentes-Léon fut récompensé par le Conseil national péruvien de la cinématographie et son premier long métrage a été primé à Sundance et à San Sebastián. Undertow met en scène Miguel (Christian Mercado), sa folie femme Mariella (Tatiana Astengo) et son amant clandestin, l'artiste anticonformiste Santiago (Manolo Cardona, le Brad Pitt colombien). Après s'être noyé accidentellement, Santiago se met à hanter Miguel. Alors que le corps de Santiago émerge des flots, Miguel se trouve pris dans les tourbillons de l'homophobie, de la religion et de la tradition; il risque de perdre sa famille bien-aimée, le respect de la communauté et son statut. Undertow explore ce qu'il en coûte de vivre dans le silence ou de vivre au grand jour. L'excellent directeur photo Mauricio Vidal met en valeur l'imposante beauté naturelle de la côte péruvienne en alternant judicieusement les plans d'ensemble majestueux et les jolis cadrages de carte postale. Un croisement entre Brokeback Mountain et Ghost.

Le dimanche 7 novembre, Le fil de Medhi Ben Attia viendra couronner ces 11 jours de cinéma exceptionnel. Coproduction France-Belgique, Le fil raconte l'histoire de Malik (Antonin Stahly-Vishwanadan) qui décide de rentrer en Tunisie après la mort de son père pour apporter confort à sa mère (interprétée par la fascinante Claudia Cardinale). Bien que déterminé à sortir du placard, Malik se perd dans les jupes de sa mère alors que le chagrin ravive ses angoisses d'enfant. Ce superbe premier film de Mehdi Ben Attia explore le choc des cultures et des politiques chez des Arabes élevés en français. Comédie dramatique dans laquelle gais et lesbiennes font face ensemble aux défis de la vie, Le fil aborde le problème des luttes de classes avec nuance, sensibilité et conviction, tout cela dans la chaleur de l'été tunisien.

MUNDO HISPANICO
En réponse au déferlement cinématographique de films à thématique LGBT en provenance d'Amérique du Sud et d'Espagne qui a marqué la dernière année, image+nation présente « Mundo Hispanico », un volet du festival comportant pas moins de 11 longs métrages et courts métrages produits en Espagne, au Brésil, en Uruguay, au Pérou et en Argentine. Notre superbe film d'ouverture, Undertow, ainsi que toutes les autres œuvres de cette section reflètent bien le climat politique et culturel changeant de leur pays respectif et l'arrivée en force de cinéastes qui choisissent d'aborder toutes sortes de questions liées à la diversité sexuelle.

Les œuvres ibéro-américaines comptent parmi les plus stimulantes et innovatrices présentées dans le cadre du festival; l'original Elvis & Madona du documentariste brésilien primé Marcelo Laffitte, inspiré de la cinématographie et des thèmes favoris d'Almodovar; The Fish Child (El niño pez) de la cinéaste argentine Lucía Puenzo, présente Lala (Inés Efron) et Aílin (Mariela Vitale), dans cette suite sexy et survoltée à son brillant début avec XXY (i+n 2008); From Beginning to End (Do Começo ao Fim) du réalisateur brésilien Aluizio Abranches, magnifique histoire d'un amour tabou entre deux demi-frères; Leo's Room (El cuarto de Leo), élégante première réalisation d'Enrique Buchichio, révèle subtilement les remous intérieurs de ses protagonistes et les renversements de la difficile sortie de placard; Paulista (Quanto Dura o Amor?), allie somptueusement réalisme et romantisme dans ce deuxième film de Roberto Moreira qui constitue une véritable ode visuelle à sa ville bien-aimée de São Paolo et Plan B, du scénariste-réalisateur argentin Marco Berger, signe des dialogues incisifs, pénétrants et pleins d'esprit dans son exploration des relations amoureuses et de l'amitié entre hommes.

Parallèlement, l'Espagne se révèle encore cette année une véritable pépinière pour la cinématographie à thémathique gaie. Deux films issus de ce pays, The Consul of Sodom (El Cónsul de Sodoma) de Sigrid Monléon, lauréat d'un prix Goya, et Little Ashes de Paul Morrisson, mettant en vedette le célèbre Robert Pattison (saga Twilight) dans le rôle de Salavador Dali, nous font remonter dans le temps, respectivement jusqu'au régime totalitaire franquiste et au bouillonnant épicentre artistique des années 1920, constituent deux œuvres à caractère biographique qui font revivre certains des artistes les plus notoires et les plus marquants d'Espagne. Toujours de l'Espagne, You Choose (Tú eliges) un premier et ambitieux long métrage de la comédienne et réalisatrice transsexuelle Antonia San Juan (Todo sobre mi madre) nous propose une réflexion remplie de compassion sur l'hypocrisie, le sexisme et le besoin de réconciliation et de rédemption. Enfin, 80 Days (80 egunean) de Jon Garaño et José María Goenaga, deuxième film en provenance du Pays basque à être présenté au Festival en autant d'années, démontre avec grâce que l'amour peut survenir à tout âge.

REGARD SUR LE MONDE - LONGS MÉTRAGES
Suivant la tradition, la 23e édition d'image+nation propose au public montréalais un éventail d'œuvres internationales ayant été primées et encensées par la critique. Et à quelques jours de la fête la plus queer de l'année, le Festival promet de vous en mettre plein la vue. Durant ce voyage cinématographique, les cinéphiles pourront voir Amphetamine du prolifique réalisateur hongkongais Scud (Permanent Resident, City Without Baseball); Children of God de Karrem J. Mortimer (Canada / Bahamas) qui a été fortement acclamé par la critique internationale et a fait des vagues partout aux Antilles; Loose Cannons (Mine vaganti) de  Ferzan Ozpetek qui s'inscrit dans la grande tradition de la commedia all'italiana; Eyes Wide Open (Einayim Petukhoth) de Haim Tabakman qui nous présente certaines scènes d'amour les plus émotionnellement authentiques, dans ce monde caché des ultra-orthodoxes. Du côté de la France, on y retrouve La folle histoire d'amour de Simon Eskenazy de Jean-Jacques Zilbermann qui nous présente Simon Eskenazy (Antoine de Caunes), personnage exaspéré et irascible, dans une suite hilarante à L'homme est une femme comme les autres et Le refuge du légendaire François Ozon qui nous plonge dans une oeuvre lyrique et sensible qui met en vedette les très talentueux Isabelle Carré et Louis-Ronan Choisy. Le public aura la chance de voir le classique rétro Taxi Zum Klo, de Frank Ripploh, présenté en version remasterisée. Récit autobiographique, campé dans l'Allemagne avant la réunification, le réalisateur-scénariste allemand montre sa vie sans fausse pudeur dans une célébration débridée de la promiscuité d'avant le sida, tout en proposant un point de vue hilarant sur les années quatre-vingt.

De retour en Amériques, plusieurs incontournables ont été sélectionnés cette année. Howl, des documentaristes oscarisés Rob Epstein et Jeffrey Friedman (The Celluloid Closet, The Times of Harvey Milk), nous propose une histoire peu conventionnelle mais véritablement captivante sur la vie d'un poète rebelle, de son œuvre artistique et de l'étincelle d'une révolution littéraire. Film centré sur le jeune Allen Ginsberg (James Franco, qui livre une performance ardente et sublime), il met également en vedette des acteurs de soutien brillants, notamment John Hamm (Mad Men), David Strathairn, Treat Williams, Marie-Louise Parker et Jeff Daniels. Autre film américain qui se démarque par la qualité de sa distribution, Handsome Harry de la réalisatrice Bette Gordon, met en scène les excellents Jamey Sheridan, Aidan Quinn, John Savage, Karen Young, Titus Welliver, Steve Bushemi et Campbell Scott. Tirant ses influences des classiques de John Cassavetes (Husbands et The Killing of a Chinese Bookie), ce film à la fois sombre et empreint d'une forte tension raconte la tentative d'une homme à retrouver l'amour véritable qu'il a trahi et perdu. Is it Just Me? de J.C. Calcino, Open de Jake Yuzna, Role / Play de Rob Williams et The Seminarian de Joshua Lim font également partie des belles curiosités américaines de cette édition.

Du Canada, Grown up Movie Star, vivifiant film d'Adriana Maggs, chargé de tensions érotiques et intergénérationnelles, met en valeur la talentueuse Maslany, nouvelle Ellen Page canadienne qui a remporté le prix spécial du jury pour sa performance dans la catégorie « Cinéma du monde » au festival Sundance. Petit frère sournois de Breakfast with Scot, Grown Up Movie Star offre une splendide contribution aux films canadiens traitant de l'entrée dans l'âge adulte dans un film qui évite habilement le kitsch, tout en célébrant le hockey et l'homosexualité. D'un autre côté, L.A. Zombie du célèbre Bruce LaBruce nous baigne dans la lueur radioactive d'un Los Angeles au crépuscule. Marquant une rupture avec l'œuvre habituellement satirique de La Bruce, le film trouve un équilibre délicat entre le cinéma d'art et d'essai, le film sanglant et la porno pure et dure.

Encore cette année, image+nation fait la part belle aux films de filles avec les remarquables Purple Sea (Viola Di Mare), de l'italienne Donatella Majorca, réinterprète le genre « meilleures amies devenues amantes » dans cette histoire qui s'inscrit dans la tradition européenne des femmes se travestissant en hommes. Cette adaptation du roman Minchia di Re de Giacomo Pilati est inspirée de faits réels; Bloomington de la réalisatrice brésilienne Fernanda Cardoso mène habilement l'ultime tabou des relations entre étudiants et professeurs; Elena Undone qui s'appuie sur la vie de la réalisatrice Nicole Conn (Claire of the Moon); The Four-Faced Liar de Jacob Chase qui nous présente quatre personnages colorés en quête de leur identité réelle dans cette comédie dramatique pimentée d'excellents dialogues, aborde de manière novatrice les tourments de l'amour dans la grande ville; The Owls, de la réalisatrice Cheryl Dunye (The Watermelon Woman) réunit ici une distribution de vedettes lesbiennes (Guinevere Turner, V.S. Brodie, Skyler Cooper et Deak Evgenikos) pour ce triller expérimental se déroulant à L.A. et dans le désert brûlant de la Californie; The Sleeping Beauty of East Finchley, de Séamus Rea, où les performances des actrices et les numéros de chorale sont tout simplement époustouflants dans cette joyeuse version entièrement féminine de Glee, sans oublier Too Much Pussy : Feminist Sluts in the QueerXShow de Emilie Jouvet et Wendy Delorme qui nous amènent dans un road-trip sur la post-pornographie et le mouvement féministe pro-sexe.

VIES VÉCUES - SÉRIE DOCUMENTAIRES
Le mois d'octobre étant le mois de l'histoire LGBT, une sélection de documentaires à caractère historique portant sur les parcours remarquables de certains personnages hors du commun est à découvrir. Le merveilleux long métrage The Secret Diaries of Miss Anne Lister de James Kent, ainsi que The Real Anne Lister de Matthew Hill, documentaire portant sur la même flamboyante pionnière, nous révèlent un chapitre méconnu de l'histoire lesbienne, tandis que le court Decoding Alan Turing de Christopher Racster trace un portrait  inusité du père de l'intelligence artificielle. Making the Boys de Crayton Robey, nous amène à la fin des années 1960, constitue une belle et brillante chronique d'un moment charnière dans la naissance de la culture LGBT moderne. Le festival propose également une incursion au cœur de la culture Bear en présentant deux films sur ce thème, soit la très divertissante comédie romantique BearCity de Doug Langway et l'éclairant documentaire Bear Nation de Malcolm Ingram.

Accordant une place centrale aux documentaires cette année, plus d'une vingtaine d'œuvres seront présentées, portant sur des thèmes tels que les droits humains des personnes LGBT autour du monde (Cameroun : Sortie du Nkuta, Other Nature), le culte du corps « parfait » (The Adonis Factor) et l'histoire du féminisme lesbien (The Heretics et Amourous, Antiquated, Audacious). On aura également droit à un regard fort pertinent porté par des cinéastes français sur la culture LGBT (Fierté Gay, Guibert cinéma) et sur le « B » dans LGBT (Bisexualité : tout un art). En plus de vous partager les excellents Gays Days de Yair Qedar, All Boys de Markku Heikkinen, The Sisters (Die Schwestern) de Manfred Hoschek et Le Tigre on Tour de Kerthy Fix, le Festival présente les très touchants Postcard to Daddy de Michael Stock (co-auteur et réalisateur du film culte classique gai Prinze in Hölleland), un documentaire rarissime qui nous sensibilise à la fois à la problématique de l'inceste et de l'abus sexuel qui a obtenu en 2010 le prestigieux prix Siegessäule à la Berlinale, et Edie and Thea : a Very Long Engagement de Susan Muska et Gréta Ólafsdóffir (The Brandon Teena Story) qui relate la vie de ces deux femmes à travers le militantisme et la vie secrète de la communauté gaie avant les émeutes de Stonewall, dans une chronique charmante et émouvante d'un amour véritable.

COURTS MÉTRAGES
Pour la première fois dans l'histoire du Festival, image+nation présente également un volet sur le cinéma de Scandinavie et les créateurs de cette région. « Confort à la scandinave » comprend des courts métrages en provenance du Danemark, de la Norvège et de la Suède, de même qu'un étonnant documentaire danois, Hello My Name is Lesbian de Iben Haahr Andersen et Minna Grooss. Tous ces films seront présentés par Bard Ydén, directeur de Skeive Filmer, Festival de cinéma gai et lesbien d'Oslo. D'autres merveilleuses séries de courts métrages en provenance de partout dans le monde seront présentées; Lesbomundo, Homomundo, Histoires de filles, Histoires de gars et Choisir d'aimer. Plusieurs courts de ces séries sont en compétition dont Cakes and Sand, Cinco Minutos, Rewind, Tel père telle fille et Three minutes.

JEUNES LGBT - VOIX DE L'AVENIR
L'univers culturel de la jeunesse LGBT change et se développe constamment, alors même qu'elle réinvente les limites et les définitions de « jeune » et de « queer ». La sélection internationale des productions présentées dans « Voix de l'avenir » propose des réflexions percutantes à ce sujet. Parfois légers et humoristiques, parfois sombres et troublants, les courts métrages (Awakening, The Batty Boy's Revenge, Follower, Friday's Child, Frozen Roads, Jump in the River, Oh My God!, Loop Planes, Love Sick, My Name Is Love, Organism, Rockin' the Rainbow, Small-Time Revolutionary, Snapshot) et longs métrages (Amphetamine, Bloomington, The Fish Child, Is it Just Me?, Leo's Room et Le Tigre on Tour) de cette année offrent un large éventail de points de vue et d'expériences sur ce que cela signifie d'être jeune et queer au XXIe siècle.

BILLETTERIE ET INFORMATIONS GÉNÉRALES

PRÉVENTE DES BILLETS :
Café Starbucks (1301, Ste-Catherine Est)
22 et 25 octobre : 17h à 20h
23 et 24 octobre - 15h à 20h

Pendant le festival, les billetteries centrales d'image+nation seront au Theatre Hall Concordia et à la Bibliothèque nationale (BAnQ) et seront ouvertes 30 minutes avant la première séance du jour. Les billets (au plein tarif seulement) peuvent également être achetés en ligne au : www.image-nation.org <http://www.image-nation.org>

PRIX :
Billet individuel : 11,50$; carte cinéphile 10@95$; billet étudiant et âge d'or (65+) : 8$

La 23e édition d'image+nation aura lieu aux endroits suivants : Cinéma Impérial (1432, rue Bleury), Theatre Hall Concordia (1455, Boul. Maisonneuve Ouest), Cinéma de Sève (1400, Boul. Maisonneuve Ouest), la BAnQ (475, Boul. Maisonneuve Est) et le Cinéma Goethe-Institut (418, rue Sherbrooke Est).

Pour de plus amples renseignements sur le festival, pour l'horaire complet et pour l'achat des billets, visitez l'adresse suivante : www.image-nation.org <http://www.image-nation.org>
 
 

 

 

Links

The Bulletin Board

> The Bulletin Board Blog
> Partner festivals calling now
> Call for Entry Channel
> Film Showcase
>
 The Best for Fests

Meet our Fest Partners 

Following News

Interview with AFM Director

 

Interview with Cannes Marche du Film Director 

 

Interview with the Parasite director

Brad Pitt and Leonard Maltin Interviewed

Filmfestivals.com dailies live coverage from

> Live from India 
Rajasthan International Film Festival 
Dhaka International Film Festival
> IFFI Goa 
> Live from LA

Beyond Borders
> Lost World Film Festival
> Locarno
> Toronto
> Venice
> San Sebastian
> BFI London

> Film Festival Days
> AFM
> Tallinn Black Nights 
> Red Sea International Film Festival

> Palm Springs Film Festival
> Kustendorf
> Rotterdam
> Sundance
Santa Barbara Film Festival SBIFF
> Berlin 
> Fantasporto
Amdocs
Houston WorldFest 
Cannes / Marche du film online

 

 

Useful links for the indies:

Big files transfer
> Celebrities / Headlines / News / Gossip
> Clients References
> Crowd Funding
> Deals

> Festivals Trailers Park
> Film Commissions 
> Film Schools
> Financing
> Independent Filmmaking
> Motion Picture Companies and Studios
> Movie Sites
> Movie Theatre Programs
> Music/Soundtracks 
> Posters and Collectibles
> Professional Resources
> Screenwriting
> Search Engines
> Self Distribution
> Search sites – Entertainment
> Short film
> Streaming Solutions
> Submit to festivals
> Videos, DVDs
> Web Magazines and TV

A question for Jennifer Aniston from Richard Hobert winner at SBIFF 2020 :

> Other resources

+ SUBSCRIBE to the weekly Newsletter
+ Connecting film to fest: Marketing & Promotion
Special offers and discounts
Festival Waiver service
 

Images de l'utilisateur

About L Editeur

Chatelin Bruno
(M21 Entertainment)

M21 Entertainment édite les sites www.filmfestivals.com et www.fest21.com

Bruno Chatelin est sur facebook


paris

France



View my profile
Send me a message
gersbach.net