Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

Filmfestivals.com services and offers

 

Editor


Established 1995 filmfestivals.com serves and documents relentless the festivals community, offering 92.000 articles of news, free blog profiles and functions to enable festival matchmaking with filmmakers.

THE NEWSLETTER REACHES 199 000 FILM PROFESSIONALS EACH WEEK   (december 2020) .

Share your news with us at press@filmfestivals.com to be featured.  SUBSCRIBE to the e-newsletter.  
FOLLOW ME ON THE SOCIAL NETWORKS:              

MEET YOUR EDITOR Bruno Chatelin - Check some of his interviews. Board Member of many filmfestivals and regular partner of a few key film events such as Cannes Market, AFM, Venice Production Bridge, Tallinn Industry and Festival...Check our recent partners.  

The news in French I English This content and related intellectual property cannot be reproduced without prior consent.


feed

Bestiaire Fantatisque à Gerardmer

La 11ème édition du festival de Gérardmer se déroulera du 28 janvier au 1er février 2004.

Depuis cinq ans, une thématique fantastique, replaçant dans l’art cinématographique l’homme au centre de la phénoménologie, est proposée aux festivaliers :

- 1999 : Les Psycho Killers
- 2000 : Les Masques du Diable
- 2001 : Les Mondes Parallèles
- 2002 : L’Apocalypse
- 2003 : La Peur au Cinéma

2004 aura pour schème, le Bestiaire Fantastique, où l’homme ne sera plus confronté à des éléments extérieurs mais bien à sa propre animalité, exacerbée ou pas, monstrueuse ou merveilleuse, instrument de rêve ou de cauchemar.

Pour illustrer ce propos: une rétrospective de 8 films :

KING KONG de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack (1933)
CAT PEOPLE (La féline) de Jacques Tourneur (1942)
LA BELLE ET LA BÊTE de Jean Cocteau (1946)
PLANET OF THE APES (La Planète des singes) de Franklin J. Shaffner (1967)
LADYHAWKE (Lady Hawke, la femme de la nuit) de Richard Donner (1984)
THE FLY (La mouche) de David Cronenberg (1986)
BAXTER de Jérôme Boivin (1989)
STARSHIP TROOPERS de Paul Verhoeven (1998)


NOUVELLE SECTION dédiée au cinéma fantastique d’animation « Anim’Arts »

Aujourd’hui, pour continuer son travail de défricheur et de révélateur, le Festival offre un écrin au cinéma d’animation afin que cette forme cinématographique recueille les suffrages qu’elle mérite. Aussi, cette année, le Festival se dote d’une nouvelle section compétitive dédiée aux longs métrages fantastiques d’animation. Un jury spécialement crée pour l’occasion remettra son Grand Prix à l’issue du Festival.

Apparu à la même époque que le cinématographe des frères Lumière, le cinéma d’animation compte de nombreux pionniers aux techniques différentes dont les créateurs actuels s’inspirent inexorablement. Citons notamment Winsor McCay (« Little Nemo », 1910), Walt Disney (« Mickey Mouse », 1928), Ladislas Starevitch (« Le Roman de Renart », 1930), Dave et Max Fleischer (« Betty Boop », 1930), Tex Avery (« Bugs Bunny », 1935), Norman Mac Laren (« Dots », 1940), Jirí Trnka (« L’année tchèque », 1947), Chuck Jones (« Bip-Bip et Vil Coyote », 1949), Paul Grimault (« La Bergère et le Ramoneur », 1953), Osamu Tesuka (« Astroboy », 1963), Jan Svankmajer (« The Last Trick », 1964), Ralph Bakshi (« Fritz the Cat », 1972, premier long métrage pour adultes), René Laloux (« La planète sauvage », 1973), Stephen Lisberger (« Tron », 1978, premier long métrage intégrant des séquences d'animation générées par ordinateur), Jean-Paul Picha (« Le chaînon manquant », 1980), Gari Bardine (« Conte pour la route », 1981), Don Bluth (« Brisby et le secret de Nimh », 1982), Hayao Miyazaki (« Le château dans le ciel », 1986), Katsuhiro Otomo (« Akira », 1988), Bill Plympton (« The Tune », 1992), Nick Park (« Wallace et Gromit », 1993), John Lasseter (« Toy Story », 1995, premier long métrage complètement en images de synthèse), Mamoru Oshii (« Ghost in the Shell », 1995) ou encore Michel Ocelot (« Kirikou et la sorcière», 1998) et Sylvain Chomet (« Les triplettes de Belleville », 2003).

Conjuguant les techniques d’animation traditionnelles (image par image, peinture sur pellicule, papier découpé, pâte à modeler…) et les nouvelles techniques informatiques (images de synthèse, photo-réalisme, 3D) les animateurs d’aujourd’hui repoussent les frontières de leur imagination et créent des univers visuels et virtuels inédits. Rendez-vous à Gérardmer pour découvrir ces nouveaux talents fantastiques.

A ce jour, sont confirmés:

MERCANO, EL MARCIANO (Mercano, le martien) de Juan Antin (Argentine)

Un ovni argentin dans l’esprit de la série animée américaine « Beavis & Butthead »

Mercano vit heureux sur Mars lorsqu’une sonde spatiale Voyager tombe sur sa planète et écrase son chien. Furieux, il décide de se venger et s’envole pour la Terre. Dès son arrivée, les mésaventures s’enchaînent et il se retrouve finalement coincé à Buenos Aires.

Distributeur : A.S.C Distribution


PATLABOR WXIII (Patlabor 3) de Takuji Endo (Japon)

Le troisième opus cinématographique de la série Patlabor, créée par Mamoru Oshii, le réalisateur de « Ghost in the Shell » et « Avalon ».

La baie de Tokyo est le théâtre de tragiques événements. Plusieurs accidents s'y produisent et l'origine du phénomène qui les cause demeure encore un mystère. Les agents Kusumi et Hata, chargés d'élucider cette sombre affaire, s'aperçoivent que les diverses victimes sont à la fois les hommes et les Labor, ces gigantesques robots mis au point par les entreprises de construction japonaises à la fin du siècle et qui permettent d'effectuer de cyclopéens travaux d'aménagement.

Distributeur : Pathé Distribution



WONDERFUL DAYS de Kim Moon-Saeng (Corée du Sud)

Le film d’animation le plus cher de l’histoire du cinéma coréen.

2142. La guerre et la pollution ont eu raison de la civilisation humaine. Un groupe de rescapés nantis du pouvoir et de la technologie a réussi à bâtir la cité d'Ecoban, dernier foyer de civilisation. Tirant son énergie de la pollution, Ecoban s'apprête à mener une guerre pour résoudre ses problèmes d'approvisionnement. Un homme, seul, se dresse contre ce projet...

Distributeur : Pathé Distribution

LA COMPÉTITION

A ce jour, sont confirmés :

ACACIA de Park Ki-Hyung (Corée du Sud)
avec Shim Hye-Jin, Kim Jine et Moon Woo-Bin

Le troisième film du réalisateur du film d’horreur culte en Corée « Whispering Corridor ».

Un couple qui n’arrive pas à avoir d’enfants depuis dix ans adopte le jeune Jin-Sung. Quelques mois après l’arrivée de ce dernier, l’épouse tombe finalement enceinte d’un petit garçon. En pleine crise de jalousie, Jin-Sung disparaît mystérieusement. Depuis ce jour, l’acacia planté dans le jardin devient la source d’événements étranges.

A TALE OF TWO SISTERS (Deux soeurs) de Kim Jee-Wong (Corée du Sud)
avec Im Soo-Jung, Moon Geun-Young, Yeom Jung-Ah et Kap-Su Kim

Kim Jee-Wong s’est fait remarqué avec son premier film « The Quiet Family », Grand Prix du Festival Fantasporto au Portugal. Son nouveau film est tiré d’un conte populaire coréen.

Après un séjour en hôpital psychiatrique, deux jeunes soeurs reviennent avec leur père dans la maison familiale. A présent tenue par leur méchante belle mère, la vieille bâtisse paraît habitée par une étrange présence fantomatique. Les deux jeunes filles vont rapidement être témoins de curieux évènements…


THE HAPPINESS OF KAKAKURIS de Takashi Miike (Japon)
avec Kenji Sawada, Naomi Nishida, Keiko Matsuzaka et Shinji Takeda

Découvert en France avec son film culte « Audition », présenté à Gérardmer en 2001, Takashi Miike aborde tous les genres cinématographiques, de la comédie sentimentale aux films de yakuzas en passant par le fantastique. « The Happiness of Kakakuris » est son dix-septième long métrage.

La famille Katakuri vient juste d’ouvrir un refuge dans les montages. Malheureusement, leur premier client se suicide dans sa chambre. Afin de ne pas éveiller les soupçons, ils décident d’enterrer le corps dans la cour de derrière. Tout se complique lorsque leur deuxième client, un célèbre sumo professionnel, meurt en faisant l’amour à sa très jeune fiancée. Les cadavres commencent à s’amonceler de plus en plus dans la tombe de fortune creusée derrière leur refuge…


JEEPERS CREEPERS 2 (Jeepers Creepers 2 : Le chant du diable) de Victor Salva (USA)avec Jonathan Breck, Ray Wise, Eric Nenningeret et Garikayi Mutambirwa

Le Creeper est de retour à Gerardmer après sa venue en 2002….

Tous les 23 ans, une créature maléfique surgit des profondeurs de la Terre, prend son envol et, durant 23 jours, sème la terreur et la mort. Son nom : le Creeper. Au 22ème jour de ce cycle infernal, le fermier Jack Taggart voit son jeune fils Billy se faire enlever par le monstre. A quelques kilomètres de là, un car scolaire transportant une équipe de basket, ses entraîneurs et ses pom-pom girls, tombe mystérieusement en panne en rase campagne. La nuit approchant, le Creeper, alléché, fond sur ses jeunes proies. Commence alors un combat désespéré pour la survie…


LOVE OBJECT de Robert Parigi (USA)
avec Desmond Harrington, Melissa Sagemiller et Udo Kier

Le dernier scénario original de ce jeune auteur, « Chrome Gothic », vient d’être acquis par un des producteurs de « Matrix ».

Kenneth, un employé de bureau très timide, se donne corps et âme à son travail. Sa petite vie demeure sans histoires jusqu'au jour où un ami lui fait découvrir un site internet où il peut commander la "femme idéale", une poupée gonflable adaptée à ses goûts. Epanoui grâce à cette nouvelle compagne surnommée Nikki, Kenneth attire le regard de Lisa, une jeune femme récemment engagée dans son entreprise. Tourmenté par tant d’attention soudaine, Kenneth va devoir choisir entre Lisa, faite de chair et de sang, et Nikki à la plastique de silicone.


LES SEANCES SPECIALES


HORUS, PRINCE SU SOLEIL d’Isao Takahata (Japon)
Animation : Hayao Miyazaki

Pour découvrir en famille le premier film du réalisateur du « Tombeau des Lucioles » et « Mes voisins les Yamada », également fondateur avec Hayao Miyazaki du Studio Ghibli.

Dans une nature hostile, où les loups attaquent toujours l’homme, Horus, un adolescent plein de vie et de courage retire une épée de l’épaule d’un géant de pierre : c’est l’Epée du Soleil ! Fier de lui, il ramène celle-ci à son père, mais ce dernier se meurt. Au moment de rendre son dernier souffle, il confie une mission à Horus : sauver son peuple d’un démon qui terrorise le pays. Commence alors pour le jeune garçon sans peur un très long voyage pour retrouver les siens…


GOZU de Takashi Miike (Japon)
avec Hideki Sone, Sho Aikawa et Kimika Yoshino

Le vingt-troisième long métrage du prolifique Takashi Miike est un road-movie décalé dans une ville étrange peuplée de gens sortis tout droit de « Twin Peaks ».

Minami, jeune Yakuza, est dévoué à Ozaki, son aîné qui lui a sauvé la vie. Malgré tout, le Parrain, patron des deux, demande à Minami de tuer Ozaki car ce dernier semble, depuis peu, perdre la raison. Minami, ne sachant plus à quel parrain se vouer, emmène Ozaki au quartier général des Yakusa à Nagoya, mais, sur la route, les tragédies se succèdent. Minami se retrouve propulsé dans un monde aux multiples expériences nouvelles.


UNDEAD de Peter et Michael Spierig (Australie)
avec Felicity Mason, Mungo McKay, Rob Jenkins, Lisa Cunningham et Dirk Hunter

Dans la veine des premiers films de Peter Jackson et Sam Raimi, voici venu le premier long métrage des frères Spierig qu’ils ont à la fois écrit, produit, réalisé et monté.

Bienvenue à Berkeley, en Australie, une tranquille communauté de pêcheurs. Les oiseaux y chantent et les familles s’y agrandissent. Hélas, ce paradis terrestre va bientôt se transformer en enfer. Après avoir été obligée de céder sa ferme à une banque, Renée, élue reine de beauté locale, décide de quitter la région. Mais, soudainement, une pluie de météorites s’abat sur la bourgade, contaminant la population avec un mystérieux virus. René se retrouve contrainte de retarder son départ, d’autant qu’une horde de morts-vivants assoiffés de sang se réveille au même moment.


LE PRIX LITTÉRAIRE FANTASTIQUE

Le prix littéraire fantastique récompense une première œuvre fantastique d’un nouvel auteur. Un comité de lecteurs des Editions du Masque sélectionne plusieurs manuscrits parmi une cinquantaine. Ces derniers sont ensuite lus par un jury composé de Jacques Baudou, Marc Caro, Didier Imbot, Yann Moix et Bernard Werber, qui n’en retient qu’un seul.
L’auteur est alors édité par les Editions du Masque et la sortie de l’œuvre coïncide avec le début du Festival de Gérardmer.

Cette année, le lauréat est : Elias JABRE pour son roman « IMMORTALIS »

Le livre : Ce récit d'anticipation aux multiples rebondissements rappelle que ce siècle verra se jouer l'enjeu de l'espèce. Il retrace le drame de personnages liés par l'amour et par le sang, happés dans la spirale du progrès. Ils devront faire des choix déterminants pour l'avenir de l'humanité. Mais ont-ils le choix?

L’auteur : Elias Jabre est né en 1975 au Liban. Après des études de droit et un passage par la fiscalité internationale, il se passionne pour les nouvelles technologies qui le conduisent à travailler au développement des activités électroniques d’un groupe d’édition. « Immortalis » est son premier roman.

Images de l'utilisateur

About Editor

Chatelin Bruno
(Filmfestivals.com)

The Editor's blog

Bruno Chatelin Interviewed

Be sure to update your festival listing and feed your profile to enjoy the promotion to our network and audience of 350.000.     

Follow me on Facebook
Follow me on Twitter
Follow me on Instagram
Follow me on Youtube

  


paris

France



View my profile
Send me a message

User links

gersbach.net