Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

Filmfestivals.com services and offers

 

Editor


Established 1995 filmfestivals.com serves and documents relentless the festivals community, offering 92.000 articles of news, free blog profiles and functions to enable festival matchmaking with filmmakers.

THE NEWSLETTER REACHES 199 000 FILM PROFESSIONALS EACH WEEK   (december 2020) .

Share your news with us at press@filmfestivals.com to be featured.  SUBSCRIBE to the e-newsletter.  
FOLLOW ME ON THE SOCIAL NETWORKS:              

MEET YOUR EDITOR Bruno Chatelin - Check some of his interviews. Board Member of many filmfestivals and regular partner of a few key film events such as Cannes Market, AFM, Venice Production Bridge, Tallinn Industry and Festival...Check our recent partners.  

The news in French I English This content and related intellectual property cannot be reproduced without prior consent.


feed

1ères Journées européennes de la musique de film

1ères Journées européennes de la musique de film à la Cité de la Musique, Paris
Vendredi 14 et samedi 15 novembre 2008

"En prenant l'initiative d'organiser ces premières Journées Européennes de la Musique de Film, nous sommes convaincus que les compositeurs ouvrent un espace de dialogue nouveau et original, dont les dimensions dépassent largement le seul cadre des problématiques liées à notre art et à notre métier.
La présence, dans le cadre à la fois convivial et prestigieux de la Cité de la Musique, de représentants des institutions européennes ainsi que des sociétés de droits collectifs, de nombreux créateurs, compositeurs, réalisateurs, mais aussi des acteurs économiques que sont les producteurs et les éditeurs, permettra d'avancer sur des sujets qui intéressent non seulement les compositeurs de musique de film et, à travers eux, le secteur audiovisuel européen mais aussi tous les créateurs et, à travers eux, l'économie européenne de la culture dans son ensemble."
Bernard Grimaldi (Président FFACE)

Les Journées Européennes de la Musique de Film, lancées à l’occasion du Centenaire de la Musique de Film 1908/1909 – 2008/2009, ont été choisies comme l’un des événements de la Saison Culturelle Européenne qui se déroule pendant la Présidence française du Conseil de l’Union Européenne (1er juillet - 31 décembre 2008).

Co-organisées par la Fédération européenne des compositeurs pour le cinéma et l’audiovisuel (FFACE) et l’Union des Compositeurs de Musiques de Films (UCMF), en partenariat avec la Cité de la Musique, ce nouveau rendez-vous de dimension européenne est conçu comme une agora qui rassemble autour des créateurs, les professionnels, les institutionnels du cinéma, de la télévision et de la musique ainsi que des amateurs éclairés.
L’ambition des Journées Européennes de la Musique de Film est de mettre en valeur la richesse et la diversité de la musique européenne, de favoriser le dialogue et de créer, face aux nouveaux enjeux culturels et économiques, de nouvelles coopérations entre les différents acteurs du secteur.

250 professionnels venus de toute l’Europe sont attendus durant les deux jours : compositeurs, réalisateurs, scénaristes, producteurs, diffuseurs, musiciens, éditeurs, agents, personnalités institutionnelles politiques et culturelles, responsables de festivals, experts en musique de film, médias.

Plusieurs tables rondes :
Quel avenir pour l’art audiovisuel face à une révolution technologique qui le porte et le menace ?
Les nouveaux usages en matière de musique à l’image.
Musique de film, un patrimoine virtuel ?

Cérémonie des premiers Trophées européens de la Musique de Film
Ciné concert : « L’Assassinat du Duc de Guise » d’André Calmettes et Charles Le Bargy (1908) sur la première partition écrite pour le cinéma par Camille Saint-Saëns et interprétée par 11 musiciens.

Cérémonie des 1ers Trophées européens :
Les 1ers Trophées européens de la musique de film récompenseront : un compositeur, un réalisateur, un producteur, un duo compositeur & réalisateur, un jeune compositeur, une structure qui favorise la Musique de Film
Le compositeur Patrick Doyle sera l’invité d’honneur de cette première édition.


Programme et intervenants
Vendredi 14 Novembre 2008
9 h 30 Accueil des participants
10 h 00 Discours d’ouverture officielle :
Bernard Grimaldi compositeur, Président de FFACE, Coprésident d’ECSA et Président de l’UCMF, France - Ruth Hieronymi, Membre du Parlement européen, Allemagne – André Santelli (Chargé de mission auprès de la directrice générale du Centre National de la Cinématographie, Laurent Bayle, Directeur de la Cité de la Musique, France - David Ferguson, compositeur, Porte parole d’ECSA (European Composer and Songwriter Alliance), Grande-Bretagne - Bernard Miyet, Président du GESAC et Président de la SACEM

11 h 00 Pause café au foyer

11 h 20 100 ans déjà ! - L’histoire musicale du cinéma : de la musique foraine des 1ères projections à la musique audiovisuelle du 21ème siècle
Olav Anton Thommessen, compositeur et musicologue, Norvège

11 h 40 100 ans de changements - Témoignages des créateurs du film
Gilles Tinayre, compositeur, Délégué général du Centenaire de la Musique de Film, France
Patrick Doyle, compositeur, Grande-Bretagne
Soren Hyldgaard, compositeur, Danemark
Olav Anton Thommessen, compositeur et musicologue, Norvège
Réaliste et scénariste européens

13 h 00 Déjeuner dans la Rue Musicale

13 h 45 Démonstration de Final Cut par Apple

14 h 15 Première table ronde - Quel avenir pour l’art audiovisuel face à une révolution technologique qui le porte et le menace ?

Quelle politique européenne, quelles législations nationales ? - La dimension économique du secteur audiovisuel créatif européen - L’évolution technologique future et le piratage en ligne - La liberté individuelle et la protection des droits d’auteurs - La rémunération des contenus créatifs en ligne : une spirale descendante.
Modérateur : David Ferguson, Porte parole d’ECSA - Intervenante principale : Mercedes Echerer, Directrice du Festival de Film EU XXL en Autriche, ex-membre du Parlement européen - Yvon Thiec, producteur, Délégué Général d’Eurocinema, Belgique - Cécile Despringre, Déléguée Générale de la FERA, Fédération européenne des associations nationales de réalisateurs, Belgique - Nicolas Seydoux, Président de l’ALPA (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle), Président du Conseil de Surveillance de Gaumont, France - Olivier Wotling, Directeur du Cinéma au CNC, France - Patrick Attalah, Président Directeur Général et Directeur exécutif de l’agence internationale de l’ISAN, Suisse - Dialogue avec la salle

16 h 00 Pause café au foyer

16 h 20 Deuxième table ronde - Les nouveaux usages en matière de musique à l’image

Evolution des pratiques et leurs incidences économiques - Nouveaux contrats d’édition et pratiques contractuelles - La musique de film, un outil promotionnel pour le film
Modérateur : Alfons Karabuda, Co-Président d’ECSA, Suède - Intervenant principal : Chris Smith, compositeur, Membre du CA de FFACE, Grande-Bretagne - Hrvoje Hribar, Réalisateur et membre du CA de la FERA, Producteur européen, Membre du European Producers’ Club, Croatie - Nicolas Galibert, Président de la CIEM/ICMP, Confédération Internationale des Editeurs de Musique et Président de Sony ATV Music - Maggie Rodford, Agent de compositeurs, Air Edel Associates, Grande-Bretagne - Dan Foliart, Directeur de la SCL (Society of Compositeurs & Lyricists), USA - Dialogue avec la salle

17 h 20 Troisième table ronde – Musique de film, un patrimoine virtuel ?
Qui connaît les mystérieux créateurs de musiques et de mélodies parfois célèbres mondialement ? - Création d’une identité de musique de film européenne - L’éducation de la musique de film en Europe.
Modérateur : Jean-François Michel, Secrétaire Général du European Music Office - Intervenants: Matthias Kapohl, Spécialiste de l’Education de musique de film en Europe, Allemagne - Rens Machielse, Directeur de l’Ecole Musique & Technologie à Utrecht, Hollande - Franco Piersanti, compositeur, Italie, ou Alexandre Desplat, compositeur, France – Dan Foliart, USA - Dialogue avec la salle


18 h 30 Cocktail informel en ouverture de la soirée (Foyer)

19 h 30 Soirée : 1ers Trophées de la Musique de Film et 1ère partition
Présentation de la soirée : Vincent Perrot, journaliste, expert en musique de film, auteur, réalisateur
Introduction historique : Dr. Rainer Fabich, compositeur et musicologue

19 h 45 Ciné-concert : «L'Assassinat du Duc de Guise » de 1908. 11 musiciens interpréteront la partition originale de Camille Saint-Saëns.

20 h 10 Les Trophées européens de la Musique de Film
Remise des Trophées

Samedi 15 Novembre 2008

09 h 30 Accueil des participants
10 h 00 Session fondatrice du Forum européen interprofessionnel 2009 – (en priorité réservé aux membres des associations européennes). Présentation, interventions et échanges autour du projet European Film Music Days 2009 « When sound meets pictures » avec des représentants des organisations européennes des compositeurs, réalisateurs et producteurs et d’autres organismes concernés
11 h 30 Pause café au foyer
12 h 00 Session fondatrice du Forum européen interprofessionnel 2009 - Suite des échanges - Formalisation des partenariats

13 h 00 Déjeuner dans la Rue Musicale

14 h 00 Démonstration du logiciel Final Cut (Foyer)

14 h 30 Synthèse des échanges du 14 et 15 novembre 2008 - Résolutions - Dialogue avec la salle

15 h 30 Discours de clôture par FFACE et FIN


17 h 00 Départ au Festival d’Auxerre « Musique et Cinéma »
Possibilité de se rendre en car au Festival partenaire pour assister au Concert symphonique de Musique de Film dirigé par Laurent Petitgirard avec retour à Paris dans la nuit

De 12h00 – 18h00 : possibilité de visiter à la Cité de la Musique l’exposition dédiée à Serge Gainsbourg à tarif réduit.



Cérémonie des Premiers Trophées de la musique de film européenne
Vendredi 14 novembre à 19h30

L’Assassinat du Duc de Guise

Si la paternité du cinéma est reconnue française à la date du 28 décembre 1895, celle de la musique de film originale se profile, également en France, le 17 novembre 1908.

Jusqu’alors, les films étaient déjà accompagnés de musique. Pour autant elle n’avait pas d’autre but, semble-t-il, que de couvrir les bruits du projecteur afin d’améliorer la qualité des séances de projection. Ainsi délivrés de toutes contraintes artistiques, les musiciens suivaient les scènes une par une au gré de leur improvisation ou encore guidés par des partitions du répertoire classique sélectionnées pour le cinéma et éditées sous la forme de programmes musicaux destinés aux salles et à leurs musiciens.

1908 marque une date phare dans l’histoire de la musique de film, celle de la première collaboration d’un compositeur de renom au cinéma, Camille Saint-Saëns pour « L’assassinat du Duc de Guise » d’André Calmettes et Charles Le Bargy, un film écrit par Henri Lavedan (de l’Académie Française), produit par Le Film d’Art et distribué par Pathé. La première projection eut lieu à Paris, le 17 novembre 1908, salle Charras.

Le film, au succès international, est salué pour ses qualités dramaturgiques, il préfigure également l’histoire de la musique de film originale : la composition de Saint-Saëns suit précisément chaque scène, n’autorisant au chef aucune désynchronisation avec l’image.

Pouvoir offrir aux participants des European Film Music Days la reconstitution de cette projection, en direct avec les images originales du film et la formation musicale requise, était une volonté forte de ses organisateurs.

L’UCMF et les Editions Universal Music Publishing Group font apport de la partition et des droits y afférents. Le Comité du Centenaire a négocié avec René Chateau Vidéo les droits d’image.

La formation requise (11 musiciens) est constituée autour du quintet à vents ARTE COMBO et du quatuor à cordes SINE QUA NON : Sara Chenal (1er violon), Hélène Decoin (2ème violon), Catherine Demonchy (Alto), Emilie Wallyn (Violoncelle), Etienne Charbonnier (Contrebasse), Karim Medjebeur (Piano), Mayu Sato-Brémaud (Flûte), Annelise Clément (Clarinette), Baptiste Gibier (Hautbois), Cyril Normand (Cor), Franck Sibold (Basson).

Ce ciné-concert évènement de 18 minutes est réalisée grâce au concours du Comité du Centenaire de la Musique de Film, La Francilienne de Spectacles et la SPEDIDAM.

Les Trophées de la Musique de Film

Les Journées européennes de la Musique de Film ont souhaité, dans le cours de leurs travaux, mettre en valeur les grands professionnels européens, dont le travail et le talent s’expriment sur les écrans du monde entier.

Plus que des prix, les Trophées de la Musique de Film veulent être des marqueurs de l’identité culturelle européenne, des signes tangibles de cette « European touch » dans le cinéma international.

Le quatrième trophée veut incarner l’avenir. Il est dédié à une star montante de la musique de film européenne, dont le talent s’exprime déjà à l’extérieur de propres frontières nationales.

Le jury, formé des compositeurs et administrateurs de la Fédération européenne (FFACE), a statué sur les propositions faites par les pays membres. Ces distinctions seront remises le 14 novembre au soir, à la Cité de la Musique, au cours de la soirée qui présentera le ciné-concert de “L’Assassinat du Duc de Guise”.

Trophées décernés à cette occasion : Meilleur compositeur / Meilleur réalisateur / Meilleur producteur / Meilleur Duo réalisateur & compositeur / Meilleur jeune compositeur / Meilleure structure européenne de soutien / Trophée du Centenaire

Soirée en présence de nombreuses personnalités dont :
Bent Aserud (Norvège), Martin Boettcher (Allemagne), Gréco Casadesus (France), Khalil Chahine (France), Vladimir Cosma (France), Louis Crelier (Suisse), Carlo Crivelli (Italie), Eric Demarsan (France), Loek Dikker (Hollande), Antoine Duhamel (France), Søren Hyldgaard (Danemark), Francis Lai (France), Jean-Claude Petit (France), Franco Piersanti (Italie), Gaute Storaas (Norvège), Tuomas Kantelinen (Finlande), Jérôme Baur (Suisse), Rainer Fabich (Allemagne), Jonathan Goldstein (Grande Bretagne),

Hommage au compositeur : Patrick Doyle.

La soirée sera présenté par : Vincent Perrot, journaliste, expert en musique de film, auteur, réalisateur.


LES ENJEUX DES JOURNEES EUROPEENNES DE LA MUSIQUE DE FILM

L’extrême rapidité de la révolution technologique en cours poursuit depuis 30 ans et de façon exponentielle sa vertigineuse ascension.

Elle oblige les créateurs et les industries de la culture à adapter des notions fondamentales comme le droit d’auteur, sa rétribution et la circulation des œuvres à des schémas économiques qui ne cessent d’évoluer au fil des nouveaux supports de consommation et des nouvelles structures de distribution.

La musique de film, de par sa spécificité, se situe à l’interface entre la musique classique, contemporaine et populaire. Elle joue, à ce titre, un rôle culturel et pédagogique essentiel.
Elle est aussi sollicitée de façon constante par les nouvelles technologies et le compositeur de musique pour l’image doit s’adapter en permanence aux nouveaux supports et modes de consommation de plus en plus interactifs d’une œuvre musicale.

Enfin les compositeurs de musique de film sont l’un des trois auteurs d’une œuvre cinématographique. À ce titre, ils sont concernés, comme les réalisateurs et les scénaristes par les immenses défis, nationaux et européens, qu’induisent les bouleversements en cours.

L’Europe est un exemple que nous envie le monde entier en matière de protection du droit d’auteur. C’est aussi, très probablement, le territoire sur lequel se joue son avenir.

FFACE, la Fédération Européenne des Compositeurs de Musique de Film a voulu créer ces premières Journées Européennes de la Musique de Film pour envisager, en concertation avec tous les acteurs concernés, les solutions possibles à apporter aux immenses défis que posent aux créateurs et aux industries qui en dépendent, à l’aube du troisième millénaire, l’avènement de la société de l’information.

Ces solutions ne peuvent s’envisager sans un dialogue constructif avec les créateurs, c’est tout l’enjeu de ces JEMF.

Bernard Grimaldi
Président de FFACE
Co-Président d’ECSA
Président de l’UCMF

Institutions participantes:
ECF (European Composers Forum) Fédération européenne des compositeurs de musique classique et contemporaine
APCOE (Alliance of Popular Composer Organisations in Europe) Fédération européenne des compositeurs de musique populaire
FERA (Fédération Européenne des Réalisateurs pour l'Audiovisuel)
EUROCINEMA (Fédération de producteurs)
GIART (International Organisation of Performing artists) Organisation internationale des artistes interprètes
SCL (Society of Composers & Lyricists) Société américaine des compositeurs et chansonniers
EMO (European Music Office)
Direction Générale SOCIETE DE L'INFORMATION ET MEDIAS, Commission européenne
Fonds MEDIA 2008-2013
Parlement européen
Festival International Musique & Cinéma d’Auxerre, France - http://www.festivalmusiquecinema.com/
Festival « Ascoltare lo schermo » (Ecouter l’écran) à Rome, Italie - http://www.aits.it/upload_news/convegno-ascoltare-lo-schermo.pdf
Festival « Soundtrack_Cologne », Allemagne - http://www.soundtrackcologne.de/
International Film Music Conference – City of Ubeda, Espagne - http://congreso.bsospirit.com/ingles/
Film Festival de Gand, Belgique - http://www.worldsoundtrackacademy.com/
Artmusfair, Festival européen itinérant - http://www.artmusfair.eu/


Artistes présents :
Bent Aserud (Norvège), Martin Boettcher (Allemagne), Gréco Casadesus (France), Khalil Chahine (France), Vladimir Cosma (France), Louis Crelier (Suisse), Carlo Crivelli (Italie), Eric Demarsan (France), Loek Dikker (Hollande), Antoine Duhamel (France), Søren Hyldgaard (Danemark), Francis Lai (France), Jean-Claude Petit (France), Franco Piersanti (Italie), Gaute Storaas (Norvège), Tuomas Kantelinen (Finlande), Jérôme Baur (Suisse), Rainer Fabich (Allemagne), Jonathan Goldstein (Grande Bretagne),



Filmographies sélectives de quelques compositeurs présents

Invité d’honneur : Patrick Doyle (Grande Bretagne) (Né le 6 Avril 1953)

2008 : Igor de Anthony Leondis / Le Limier – Sleuth de Kenneth Branagh – 2007 : Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier – 2006 : Eragon de Stefen Fangmeier / As You Like It de Kenneth Branagh – 2005 : Harry Potter et la coupe de feu de Mike Newell (Lauréat du ASCAP Film and Television Music Awards USA, Nommé pour le World Soundtrack Award pour la chanson "Magic Works) / Man to man de Régis Wargnier – 2004 : Nouvelle-France de Jean Beaudin, Genie Awards nommé pour le Genie Best Achievement in Music – 2002 : Gosford Park de Robert Altman (AFI Awards, USA Nommé dans la catégorie "Prix AFI compositeur de l'année, Lauréat du World Soundtrack Award Soundtrack Composer of the Year) / Femme Fatale de Brian de Palma – 2001 : Le Journal de Bridget Jones de Sharon Maguire (Lauréat du World Soundtrack Award Soundtrack Composer of the Year) / Peines d'amour perdues de Kenneth Branagh - 1999 : Est-Ouest de Régis Wargnier (nommé pour le César de la Meilleure musique de film) – 1997 : Hamlet de Kenneth Branagh (nommé pour l'Oscar de la meilleure musique originale) / Donnie Brasco de Mike Newell – 1996 : Raison et sentiments de Ang Lee – 1995 : Une femme française de Régis Wargnier / Frankenstein de Kenneth Branagh / La Petite princesse de Alfonso Cuarón (Los Angeles Film Critics Association Awards prix de la meilleure musique / Sense and Sensibility de Ang lee, BAFTA Awards nommé pour l' Anthony Asquith Award for Film Music, nommé pour l'Oscar de la meilleure musique originale, Golden Globes, USA nommé pour le Golden Globe Best Original Score – 1994 : L'Impasse de Brian De Palma / Le Cheval venu de la mer de Mike Newell – 1993 : Beaucoup de bruit pour rien de Kenneth Branagh – 1992 : Indochine de Régis Wargnier (nommé pour le César de la Meilleure musique de film) / Dead again de Kenneth Branagh (nommé pour le Golden Globe) / L'Echange de Vincent Perez – 1991 : Henry V de Kenneth Branagh…..

Bent Aserud (Norvège), Fia og klovnene de Elsa Kvamme (2003) / Sista kontraktet de Kjell Sundvall (1998) / Orion's Belt de Ola Solum et Tristan deVere Cole (1985), Pakten (The Sunset Boys) de Leidulv Risan (1995) / The Other Side of Sunday de Berit Nesheim (1996)…..

Martin Boettcher (Allemagne), Guitariste et arrangeur, il composa à partir de 1952 plus de 60 long-métrages et plus d'une centaine de téléfilms et documentaires, dont les musiques pour Winnetou, Le Renard, Derrick…

Khalil Chaline (France), Mariage mixte de Alexandre Arcadi (2004), Monsieur Batignole de Gérard Jugnot (2002), Meilleur espoir feminin de Gérard Jugnot (2000), Venus Beauté (institut) (1999).

Gréco Casadesus (France), The Climb de Bob Swaim (1998) – 1999 : Babar, le roi des éléphants de J. de Brunhoff & Ray Jafelice – Jésus de Serge Moati (téléfilm)….

Vladimir Cosma (France), Les Aventures de Rabbi Jacob (1973) de Gérard Oury / Diva (1981) de Jean-Jacques Beineix / Le Dîner de cons (1998) de Francis Veber…

Louis Crelier (Suisse), Azzurro de Denis Rabaglia (2000) / Le Signe de onze heures de Philippe Nicolet (2001)…

Carlo Crivelli (Italie), La Spectatrice de Paolo Franchi (2004) / Kan shang qu hen mei de Yuan Zhang (2006), Il Principe di Homburg de Marco Bellocchio (1997)....

Eric Demarsan (France), L’Armée des ombres de Jean-Pierre Melville (1969) - Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville (1970) - Une affaire privée de Guillaume Nicloux (2002)….

Loek Dikker (Hollande), Body Parts de Eric Red (1991) - Rosenstrasse de Margarethe von Trotta (2003) - Wolfsbergen de Nanouk Leopold (2007)….

Antoine Duhamel (France), Pierrot le fou de Jean-Luc Godard (1965) - Ridicule Patrice Leconte (1996) - Laissez-passer de Bertrand Tavernier (2002)….

Søren Hyldgaard (Danemark), Eye of the Eagle de Peter Flinth (1997), The One and Only de Susanne Bier (1999) , Till Eulenspiegel de Eberhard Junkersdorf (2003)…..

Francis Lai (France), Un homme et une femme de Claude Lelouch (1966), Love Story de Arthur Hiller (1970), Itinéraire d'un enfant gâté de Claude Lelouch (1988)…..

Jean-Claude Petit (France), Manon des sources) de Claude Berri (1986), Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau (1990), Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau (1995)….

Franco Piersanti (Italie), Le voleur d’enfants de Gianni Amelio (1992), La Fuga degli innocenti de Leone Pompucci (2004), Le Caiman de Nanni Moretti (2006)....

Gaute Storaas (Norvège), Breath de Eva Dahr (1997), The woman of my life de Alexander Eik (2003), Elias and the royal yacht de Espen Fyksen and Lise Osvoll (2007)….,

Tuomas Kantelinen (Finlande), Lunastus de Olli Saarela (1997) - Rukajäjarven Tie de Olli Saarela (1999) - Hylätyt talot, autiot pihat de Lauri Törhönen (2000)....

Jérôme Baur (Suisse), Le Roman d’un Truqueur de Paul Dopff (1991) / Les Petites vacances de Olivier Peyon (2006)….

Rainer Fabich (Allemagne), Inschallah de Michael Holzinger (1989)…

Jonathan Goldstein (Grande Bretagne), Candy Bar Kid de Shan Khan (2002) - Primo de Richard Wilson (2007) - Traffic Warden de Benjamin Johns (2007).






MUSIQUE DE FILM EUROPEENNE : ETAT DES LIEUX



Passeur entre deux mondes, celui du cinéma et celui de la musique, le compositeur de musique de film initie autour de lui un secteur d’emploi conséquent. Il travaille rarement seul et s’entoure souvent d’un arrangeur, d’un ou de plusieurs orchestrateurs et de programmeurs musicaux, pour réaliser le score du film (la partition-mère). Celle-ci sera ensuite interprétée, et pour se faire, des copistes, puis des musiciens interprètes (il est fréquent d’enregistrer avec des orchestres de 70 musiciens), un chef d’orchestre, un régisseur, seront engagés. Liste déjà conséquente à laquelle il faut rajouter les intervenants techniques dédiés à l’enregistrement que sont les ingénieurs du son, les programmeurs, assistants, etc. En dehors de la fixation de sa musique sur l’image (on parle de « synchronisation »), l’exploitation – que l’on nomme « secondaire » - de celle-ci sur d’autres supports (B.O.F – bande originale du film sur CD -, mise en ligne sur sites web, reformatage pour bibliothèques d’illustration sonore, exécution publique sous forme de concerts) induira le réemploi des postes précités, plus le travail d’éditeurs, de producteurs et distributeurs phonographiques, d’agrégateurs online, etc. Le budget de production d’une musique de film peut monter jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros (jusqu’à plusieurs millions de $ aux USA). On considère que le budget de production de la musique de film représente en Europe 1 à 2% de l’enveloppe globale du film, alors qu’elle atteint 7% aux USA. Son financement est assuré soit par le producteur cinématographique ou audiovisuel, soit par un éditeur ou un producteur indépendant, cette deuxième solution étant toutefois moins fréquente. Des subventions accordées à la production de musique originale pourront venir compléter l’offre selon les pays, notamment en France et en Norvège. On le voit, l’écriture de la musique de film représente une économie à part entière, qui touche de nombreux intervenants. La musique de film européenne possède un atout certain : elle est très présente sur le plan international. La première musique de film originale jamais composée était européenne – L’assassinat du Duc de Guise, par Camille Saint-Saëns. D’autre part, la présence depuis 1930 dans le cinéma américain & international de nombreux compositeurs d’origine européenne (dans un premier temps, Dmitri Thiomkin, Bernard Herrmann, Max Steiner, Maurice Jarre, Georges Delerue, et plus récemment Hans Zimmer, John Powell, Gabriel Yared, Partick Doyle, Alexandre Desplat) est la preuve vivante de l’intrêt porté à la musique de film européenne. Cet art, historiquement inscrit dans notre réalité culturelle, possède de nombreux « ambassadeurs », sous la forme de mélodies connues du plus grand nombre, dans le monde entier, telles que celles de : Bernard Herrmann (Psycho), Maurice Jarre (Lawrence d’Arabie, Dr Jivago), Anton Karas (le 3ème homme), Francis Lai (Un homme et une femme, Love story), Miklos Rosza (Ben Hur), Nino Rota (8 ½, Amarcord), Ennio Morricone (Il était une fois dans l’Ouest, Mission). Il s’agit là d’un véritable patrimoine populaire, néanmoins très largement sous-exploité. Ces mélodies baignent dans cet inadmissible paradoxe d’être quasiment intégrées à l’inconscient collectif, tout en étant totalement déconnectées de leur source, c’est à dire des références à leur créateur, à son origine géographique, et à sa culture. La musique de film européenne existe, mais elle n’a pas de visage, elle n’a pas d’histoire, comme un art immatériel sorti d’un corps virtuel, et des partitions sans maître, des chef-d’œuvres parfois, sont diffusés dans le monde entier dans un anonymat quasi total.

Comment en assurer sa diffusion ? Notamment en développant des axes de dynamisation vers l’extérieur, comme vers l’intérieur de la zone Europe.
Faire valoir à l’extérieur de nos frontières la plus-value de la musique de film européenne, en terme de créativité. Car la musique de film européenne de nos jours, c’est un foisonnement de styles, adossé à l’exceptionnelle diversité culturelle de nos territoires, qui rassemble des compositeurs mondialement connus aussi différents qu’Alberto Iglesias en Espagne (films de Pedro Almodovar), Francis Lai, Michel Legrand, Gabriel Yared, Alexandre Desplat en France (films de Claude Lelouch, Jacques Demy, Anthony Minghella, Stephen Frears), le regretté Peer Raben en Allemagne (Rainer Fassbinder), Goran Bregovic en Serbie (Emir Kusturica), Zbigniew Preisner en Pologne (Krzysztof Kieslowski) pour n’en citer que quelques-uns. Ce bouquet d’inspirations aussi divers et coloré représente une incontestable identité européenne de la musique de film.
Cette identité culturelle est cependant mal identifiée et représentée, en Europe et au-delà, par manque de stratégies de communication et d’action. Et ce concept nécessite d’être maîtrisé et dynamisé. Notamment par l’existence d’ une base de données de la musique de film européenne, inaugurée par nos soins le 21 juin dernier et dont le prototype est consultable sur www.centenaire-mdf.com, par des sites internet, de la documentation papier et des DVDs regroupant des extraits emblématiques de la musique de film européenne, pour une mise en place méthodique sur les lieux culturels internationaux, par la création de répertoires de concerts de musiques de films et leur mise en place, notamment au cours d’évènements dédiés sur les festivals de cinéma du monde entier.
La musique de film est également mal connue à l’intérieur de nos frontières, essentiellement parce qu’elle n’est pas, ou très peu, enseignée. Il est impossible de maintenir en haut de l’affiche quelque patrimoine que ce soit si personne n’en connaît l’origine. il est impensable que, dans l’objectif d’exister sur les vecteurs culturels et les médias internationaux, un patrimoine ne soit pas d’abord fermement enraciné dans sa terre d’origine. Ce qui est loin d’être le cas jusqu’à présent pour la musique de film. Il est temps d’installer une forme de pédagogie européenne pour celle-ci, et ce dès l’enseignement général, la musique de film étant d’ailleurs pour le néophyte un excellent « sésame » à la découverte, non seulement de la musique classique, mais aussi des musiques contemporaines et populaires dans laquelle les compositeurs de musique de film puisent leur inspiration. Des séminaires et ateliers itinérants regroupant compositeurs de musique de film et pédagogues sur les différents lieux d’enseignement européens, constitution de matériau pédagogique, associant œuvres référentes européennes & analyses culturelles, etc. sont nécessaires. Il existe une autre raison, plus directement économique, pour laquelle il est important de réagir : le risque d’extinction de cette popularité, et à terme, la perte de ce marché, si l’on ne se préoccupe pas de soutenir les futurs professionnels européens de la musique de film en leur offrant des moyens plus directement efficaces de « reprendre le flambeau » de leurs illustres prédécesseurs et de parfaire leur formation. Aux Etats-Unis, de nombreux cursus universitaires complets totalement dédiés à la musique pour l’image existent depuis des dizaines d’années. En Europe, même si dans quelques pays existent d’efficaces initiatives, les lieux d’enseignement sont rares, et surtout, aucune structure n’existe, régissant les principes pédagogiques nécessaires à une découverte et à un apprentissage de cet art sur les cursus d’études concernés que sont l’enseignement général (les collèges & lycées), l’enseignement supérieur, les écoles d’audiovisuel (à l’attention des réalisateurs et des ingénieurs du son), et les conservatoires et écoles de musique (à l’attention des compositeurs).
Les Journées Européennes de la musique de Film vont avoir pour mérite de poser les bonnes questions, et ce pour la première fois. Non pas tant dans l’esprit de « dorer la pilule » des compositeurs européens, mais pour œuvrer à conserver à cet art l’indéniable potentiel qui est le sien sur la scène mondiale.

Gilles Tinayre, Compositeur, Ancien Président de l’UCMF Délégué Général du Comité du Centenaire de la Musique de Film


Citations autour de la musique de film

Réalisateurs

"Mon collaborateur le plus précieux, je le dis d’emblée sans avoir à chercher, a été Nino Rota.’’ Federico Fellini (réalisateur)

‘’Sans John Williams, E.T n’existe pas. John Williams, c’est E.T.’’ Steven Spielberg (réalisateur)

« La musique est l'âme du film. C'est une nouvelle écriture. Elle nous fait passer du côté de l'ombre. Elle touche à ce qu'il y de plus profond en nous. C'est pourquoi elle devient la part d'ombre du film. » Oliver Stone (réalisateur)

« Nous demandons à la musique d’approfondir en nous une impression visuelle. Nous ne dema

Images de l'utilisateur

About Editor

Chatelin Bruno
(Filmfestivals.com)

The Editor's blog

Bruno Chatelin Interviewed

Be sure to update your festival listing and feed your profile to enjoy the promotion to our network and audience of 350.000.     

Follow me on Facebook
Follow me on Twitter
Follow me on Instagram
Follow me on Youtube

  


paris

France



View my profile
Send me a message

User links

gersbach.net