Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

Filmfestivals.com + fest21.com merger

 

 

Enjoy here the best of both worlds: Portal with Film & Fest News and Social network for the festival community.  

Since 1995 we connect films to festivals and document the world of festivals worldwide.
We offer the most comprehensive festival directory of 6 000 festivals, browse festival blogs, film blogs...and promote yourself for free.

User login

Who's online

There are currently 0 users and 37 guests online.

Rencontre avec Marc Wolfensberg, réalisateur de « la cité du Pétrole » (Oil Rocks-City about the sea)

 

Suisse de nationalité, cet homme de 38 ans, père de quatre enfants, au large sourire, est avant tout un journaliste et tiens à le rester pour pouvoir initier ses documentaires. Il a couvert l'actualité en ex Union Soviétique et au Moyen Orientpour plusieurs médias francophones, dirigé le bureau de l'agence de presse américaine Bloomberg à Téhéran de 2005 à 2007. Pour son premier documentaire, il nous emmène là où personne n'a jamais été autorisé à aller, sur la plus grande plate forme pétrolière du monde par sa taille mais aussi par son âge...et sa vétusté! Comme dit l'un des protagonistes du film : « On ne demande pas l'âge de la vache tant qu'elle donne du lait ! ». Construite par Staline juste après la deuxième guerre mondiale en plein milieu de la mer Caspienne elle s'érige telle une immense araignée aux pates en ferraille rouillée, à la hauteur de la démesure de l'ex empire soviétique qui ne lui a pas survécu. C'est l'Azerbaïdjan qui a hérité de ces 300 kilomètres de ponts quirelient des centaines de plates-formes où travaillent encore des milliers de personnes. Mais l'âge et les tempêtes ont emportés de grands morceaux de cette créature qui est maintenant séparée en partie de son corps. Les vieux bus ne suffisent plus pour emmener les travailleurs sur ces autoroutes sur pilotis, ils doivent maintenant prendre aussi des bateaux. Vue l'âge de ces équipements et même si le documentaire passe trop rapidement sur le sujet pour s'attacher plus à la vie des habitants dece gigantesque vaisseau, on imagine bien la pollution énorme qu'engendre ce vieil outil et l'embarras du gouvernement face à cette situation. Le choix s'opère entre continuer à laisser pourrir cet endroit et aller droit à la catastrophe écologique, injecter des millions qu'ils n'ont pas pour la remettre en état, oùla transformer en lieu de touristique, sachant que quoi qu'il arrive les puits seront vides d'ici vingt ans. Ce choix pressant reste en suspend, comme le temps qui s'écoule là-bas.

En mélangeant ses images avec des images d'archives, films de propagandes tournésà la gloire du site, Marc Wolfensberg rend compte de la folie du projet et du manque de perspective qu'on eu tous ces ingénieurs. Car, ancrée depuis 60 ans, personne jusqu'à présent ne s'était posé cette simple question : Qu'enfait on après ? Seule embellie : le gouvernement grâce à la dernière hausse du pétrole a pu construire un nouvel immeuble pour les ouvriers, une salle de spectacle, des terrains de foot en apportant des milliers de mètres cubes deterre. C'est donc la première fois qu'une caméra occidentale a pu venir découvrir cet incroyable lieu perdu en mer caspienne, cette bombe  à retardement.

 « Aller là où on n' a pas le droit de venir, c'est là où j'ai envie d'aller, » dit le réalisateur et quand on lui demande s'il a d'autres projets, il répond : « oui  en Corée du Nord » . Les spectateurs français et francophone auront j'espère la chance de pouvoir découvrir cette cité gigantesque sur leur petit écran.

 

Catherine Esway

 

 

Deals

    

About Thessaloniki

Mcmahon Vanessa

Vanessa McMahon Covered the 13th and 14th, and 16th edition.
Catherine Esway has covered the 12th edition of Thessaloniki Documentary Festival
Cécile Rittweger covered the  11th Thessaloniki Documentary Festival

Christine Marik's reported from 49th Thessaloniki International Film Festival
Past coverage from the 10th Thessaloniki Documentary Festival by Bruno Chatelin.

Through its tributes, it focuses both on discovering filmmakers with a unique cinematic point of view, and on the internationally recognized for their contribution to documentary.

Contributions from Buno Chatelin

http://tdf.filmfestival.gr/default.aspx?lang=en-US&loc=6&page=760


Athens

Greece



View my profile
Send me a message

User videos

$linkOverTitle

$linkOverTitle

$linkOverTitle

$linkOverTitle

User images

gersbach.net